Chiens de race

Un chien ou un chat est reconnu de race s'il est inscrit sur un livre des origines de l'espèce concernée reconnu par la fédération nationale agréée. Par conséquent la seule utilisation du nom de la race suffit. Nous devions réfléchir à l’utilisation d’un terme désignant un http://monshiba.fr. Le mot type est employé en cynophilie de manière à justifier d’une qualité ou d’un défaut : « Excellent type » « chien non typé, ou, atypique ». Ce terme (du grec tupos, empreinte, modèle) nous semble facilement pouvoir induire le consommateur en erreur. Un chien typé est un chien qui se rapproche au plus près du standard idéal. Nous proposons d’utiliser, le terme « assimilé à ». Ce terme, déjà utilisé dans l’arrêté du 27 avril 1999, serait destiné aux seuls chiens et chats assimilables par leurs caractéristiques morphologiques aux chiens et chats de race, sans être inscrits à un livre des origines reconnu par le ministre chargé de l’agriculture. Le terme « assimilé à » devra être écrit en entier dans toutes les publicités. Un chien ou un chat est « croisé » dès lors que le père et/ou la mère n’ont pas la même race.

Le naisseur de http://chienakita.com ou de chats de race est une personne qui déclare au moins une saillie à la fédération nationale agréée. L’éleveur de chiens ou de chats de race est une personne qui exerce une activité d’élevage telle que définie au III de l’article L.214-6 du code rural. La fédération assume la responsabilité d’enregistrer les propriétaires des femelles dans l’une ou l’autre catégorie.

Le négociant est celui qui achète et revends des chiens ou des chats. Dès lors que cette activité est effectuée en tout ou partie, on ne peut prétendre être éleveur. L’étalonnier est un propriétaire d’un ou plusieurs étalons et qui met à disposition par saillie naturelle ou insémination la semence de celui-ci en vue de la réalisation d’au moins une saillie. Ceci permettra de mieux tracer les étalons. Une race rare est une race dont la production annuelle en France enregistre au livre des origines français un nombre inférieur à 100 naissances. Une liste doit être établie et réactualisée annuellement par la fédération nationale concernée. Un affixe est un outil de traçabilité. Le nom choisi est attribué par la fédération internationale à un naisseur ou un éleveur qui en fait la demande. Il est la propriété d'une ou plusieurs personnes. Il est commun à tous les chiens et les chats produits PROPOSITIONS DU SNPCC POUR LE DECRET GENEALOGIE 3 par ce naisseur ou cet éleveur. Il est obligatoire pour tout éleveur de chien ou chat de race.

Pour l’obtenir : La question peut se poser de savoir pourquoi ne pas obliger l’éleveur à suivre un programme de sélection ? Pour bien fonctionner un programme de sélection ne peut reposer que sur du volontariat. En obligeant les éleveurs a avoir un affixe, ceux qui refuseraient de suivre un programme deviendraient eux aussi traçables, ils ne pourraient plus se cacher derrière un « simple nom de chien ou chat » parce ce que la traçabilité doit permettre de repérer les mauvais comme de valoriser les bons.

Le pedigre

Le pedigree est l’unique document qui justifie d’une inscription d’un chien ou d’un chat au livre généalogique de son espèce. L’autorisation à reproduire Une autorisation à reproduire doit permettre d’enregistrer les reproducteurs et d’éviter toute déviances morphologiques dans la race lors de la reproduction L’élevage certifié : Une mise en place progressive établie sur trois critères : - L’éleveur est titulaire de son certificat de capacité et en conformité avec la réglementation en ce qui concerne les installations. - Un contrôle ADN des géniteurs est effectué afin d’assurer la véracité des pedigrees. - C’est un élevage qui effectue les contrôles de tares héréditaires préconisées par le club de race dont il est adhérent, et ce, depuis au minimum deux générations. Pour établir cette certification, on ne prendrait en considération que ce dont l’éleveur est « responsable » c’est à dire les contrôles effectués sur les chiens portant son affixe et les chiens « de l’extérieur » qu’il a utilisé.